thumbnail
Actualités RH Gestion des talents

Abandon de poste : le salarié est désormais présumé démissionnaire

La loi « Marché du travail » du 21 décembre 2022 pose désormais le principe de la présomption de démission du salarié, en cas d’abandon volontaire de son poste.

L’abandon de poste n’est pas volontaire s’il est justifié par une raison objective : raison médicale, droit de grève, droit de retrait, etc.

En cas d’abandon volontaire de son poste, l’employeur doit envoyer une mise en demeure au salarié concerné lui intimant de reprendre son poste sous un certain délai minimum.

Ce délai ne pourra pas être inférieur à un minimum fixé par un décret à venir courant 2023.

Au-delà de ce délai, sans reprise de poste, le salarié sera présumé démissionnaire et ne bénéficiera pas, à ce titre, de l’assurance chômage.

> Téléchargez gratuitement notre lettre mensuelle de l’actualité RH et sociale en PDF

à partager sur :


Contacter nos experts